Editos

Rentes viagères : la clause de grand-mère

RETRAITES : LA CLAUSE DE GRAND-PERE
RENTES VIAGÈRES : LA CLAUSE DE GRAND-MÈRE

Ne pourrait-on accepter de dire que les maux de notre pays proviennent plus d’une mentalité populaire que d’un appareil gouvernemental incompétent ?  Il suffit de voyager un peu en Europe pour comprendre que les peuples ne se ressemblent pas et que chaque pays présente un visage différent.

L’accueil des touristes est le premier signe. Pourquoi la France est-elle dernière en matière de bilinguisme ? Pourquoi est-elle première en fréquentation et septième en chiffre d’affaires touristiques ??  Aix-en-Provence, ville magnifique :  observons un serveur à la terrasse ensoleillée d’une brasserie réputée : c’est l’homme de Cro-Magnon aboyant sur des extraterrestres civilisés.

Déjà, entre français, le ségrégationnisme est à tous les coins de rues… tous les coins de villages qui parlent d’agribashing et d’invasion néo rurale;  Contre-productif… Aussi idiot qu’inculte !!

Que dire aussi de cette lutte des classes qui n’en finit pas depuis les sans culottes d’il y a 3 siècles ?
De générations en générations, la haine de la richesse et de la réussite est typiquement française. Ce n’est pas tant la compassion qui nous anime mais surtout la jalousie des différences ; intoxication d’une certaine élite qui nous parle « d’inégalités », ou de « compensation » (lors de divorce judiciaire).

« Meilleure répartition des richesses » ?  « Revenus extravagants des grands patrons » ?  Des incantations, des slogans, sans logique, sans connaissance d’un environnement systémique que la plupart ne cherchent pas à comprendre. Une certaine paresse intellectuelle s’arrête au constat primaire des conséquences.
Quelles sont les vraies causes  des écarts de niveaux sociaux ?  : Le milieu social de naissance lui-même, les capacités naturelles et innées, les aléas de la vie (handicap, divorce…), la qualité pédagogique de l’enseignement dont nous avons bénéficiée !… mais surtout :  LA VOLONTE !!

Le débat gauloisement… français sur les retraites  :  Comme d’habitude, chacun défend égoïstement son pré carré. Le gouvernement veut gérer « honnêtement » un budget bousculé par le déséquilibre générationnel. Cela fait des décennies qu’il essaie de l’expliquer aux français moyens, tout en rafistolant sans courage les avantages de chacun. On refile le bébé au suivant en faisant du clientélisme politicard !!!

Les réformes successives du divorce (2000, 2004, 2015, 2016) ont aussi marqué le manque de courage et de détermination du Législateur face à une magistrature féministe, addicte à l’indécence des avantages acquis. Le déni de révision des rentes viagères constitue la clause de grand-mère.

L’illisibilité de la loi et l’insoumission des juges se comparent à l’obstination des syndicats conservateurs d’aujourd’hui.  La loi propose de reconnaître la discrimination entre les payeurs de la compensation, ceux qui paient une fois pour toutes, et ceux qui paient le restant de la vie de leur ex. Surtout,… on ne veut pas revenir sur ce qui a été jugé dans un environnement passé et disqualifié.

La Justice attend la disparition du régime spécial des rentes viagères
par la mort des « bénéficiaires » de ce régime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *